Horror Stories

EPIDEMIC - Chapitre 6

auteur : Driller_killer

publiée le 2021-11-17 13:10:42

AVENTURE, PARTICIPATIF, EPIDEMIC


Chapitre sixième
--- Main tendue ---

Nos aventuriers, qui ne sont plus que quatre, sont séparés et confrontés à un choix : faire confiance à l'homme (ou obéir à ses menaces...)

Nous avons perdu :
-- Jean-Rudolphe, tombé dans la Deûle
-- Milady de Gwenola, morte sans explication et transformée en truc en Z

Vous pouvez écouter ceci pour une meilleure immersion dans la nuit des Z.
Vous pouvez relire le chapitre précédent ici

________CHAPITRE SIX___________

Lara et Titouan se regardèrent après que le zigoto en baskets Naïkes leur ait demandé leurs affaires, tandis que la nuit était pleine et les rues peu sûres.

— Les vêtements aussi ? demanda Titouan, perplexe.

Le "gardien" de nuit l'observa, interloqué.

— Mais... t'es con ou tu le fais exprès ? demanda-t-il.
— Bah, t'as dit toutes nos affaires, alors j'sais pas...
— P'tin les mecs ! on en tient un bon là ! hurla le p'tit jeune en éclatant de rire. T'sais, si j'voulais voir ton zgueg je l'aurais fait d'puis belle lurette hein !

Titouan baissa les yeux et Lara prit les devants.

— Ecoutez les mecs, on vous veut pas de mal, on veut juste passer.
— Et nous on veut juste vos affaires, après vous pourrez passer.
— Vous n'aurez rien.
— Vous ne passerez pas !
— T'as cru t'étais Glandalf ?
— Hein ?
— Deux
— P'tin tu m'chauffes toi ! Les gars ! Emmenez-les !

Les autres jeunes, qui attendaient en retrait s'approchèrent doucement. Dans la nuit éclairée des lampadaires de la cité, ils semblaient menaçants, engoncés dans leurs vestes Adadass et encapuchonnés.

Lara et Titouan ne bougèrent pas d'un pouce et quand les mains les agrippèrent, ils ne dirent pas un mot. La jeune femme ne savait pas comment ils allaient s'en sortir, mais elle avait confiance, ce n'était pas ce soir-là qu'elle mourrait.

*** *** ***
Le petit vieux semblait attendre une réponse des deux jeunes filles qu'il venait d'inviter à souper. Elles se regardèrent quelques secondes et demandèrent si elles pouvaient en discuter plus loin. Il acquiesça, quasiment sûr qu'elles reviendraient, soulagées d'avoir un toit pour se protéger de la nuit noire et sanglante qui était tombée.

Steph et Victoria marchèrent vite pour se tenir le plus éloignées possible du vieillard.

— On va pas dîner chez ce bouseux quand même ! Il m'inspire pas confiance du tout.
— A moi non plus. On a qu'à continuer de marcher style de rien puis on trace à fond après.
— Ok !

Et c'est ce qu'elles firent alors que les rues étaient à peine éclairées dans ce petit village de campagne. Elles sentirent le fumier qui se dégageait des champs, elles entendirent les cloches des vaches qui semblaient ne pas trouver le sommeil cette nuit-là, et elles virent des maisons dans lesquelles aucune lumière ne fut visible. Un village fantôme dont elles sortirent sans rencontrer de choses en Z, sans rencontrer personne d'autre que le petit vieillard qui les avait invitées et qui rentra chez lui, penaud, après avoir compris que les filles ne viendraient pas.
Il réchauffa sa soupe et la mangea en silence en disant à sa femme qu'il ne saurait dormir après avoir laissé des gamines qui lui faisaient penser à ses petites filles, seules dans la nuit monstrueuse...

*** *** ***
Titouan et Lara étaient attachés sur une rampe d'escaliers, devant un immeuble délabré. Ils étaient dépouillés de toutes leurs affaires, sauf leurs vêtements.

Le garde qui les avait arrêtés leur faisait face, leur sac dans les mains. Il regarda l'intérieur et se mit à rire.

— Sans déconner les gars, vous pensiez fuir avec des bouquins et des casques audio ? Mais vous avez jamais regardé de films d'horreur ou bien quoi ? Wesh !

Il éclata encore de rire en sortant les chips du sac de Titouan et en les mangeant devant eux. Il riait tellement que des miettes furent projetées sur les deux prisonniers qui gardaient un visage impassible.

C'est pendant cette interlude apéritive que les monstres en Z arrivèrent. D'abord, c'est leur grognements que tout le monde entendit. Puis des ombres se dessinèrent au loin, sortant des immeubles, sortant des voitures, de derrière les abris-bus.

Le gardien ne riait plus du tout et se sauva en laissant là les deux prisonniers. Les autres racailles ne demandèrent pas leur reste non plus et bientôt, il ne resta plus que Titouan et Lara, attachés sur la rembarde et attendant désespérément que quelque chose, ou quelqu'un, les délivre rapidement. Sauf que personne de vivant ne restait.

Les choses grognantes et grouillantes, défigurées pour la plupart, ensanglantées, approchèrent lentement vers les prisonniers désœuvrés. Là, Lara comprit que c'était fini alors elle ne tira plus sur la corde qui les retenait. Ce qui libéra Titouan qui n'était maintenu que par la pression exercée sur la tension du cordage.

Il se libéra, tremblant, et tenta de libérer Lara qui pleurait. Les choses étaient à quelques mètres. Les grondements se firent plus lugubres. Cela ressemblait à des plaintes de souffrance venus d'outre-tombe. Les bras en avant, elles marchaient, rampaient -pour celles à qui il manquait des morceaux de jambes- et croquaient l'air, comme s'ils s'imprégnaient de l'odeur des vivants et la dévoraient.

Titouan parvint à libérer Lara au moment où une main l'agrippa aux épaules. Il sentit quelque chose percer sa chair, près de son cou. Il sentit un liquide chaud se répandre sur sa veste. Et il sentit enfin, qu'une partie de lui était partie en voyant les yeux que faisaient Lara, hurlante à la mort. En effet, un bout de son épaule venait d'être dévoré.

Lara, en proie à mille souffrance, savait qu'elle ne pouvait plus rien faire pour lui, mais elle hésitait. Devait-elle l'achever ? Devait-elle se sauver tant qu'ils étaient occupés ? Il était mort, elle le savait, mais il agonisait encore beaucoup trop... le sang qui s'échappait de sa carotide déchiquetée ne semblait pas se tarir et ses hurlement bulleux déchiraient le cœur de la jeune femme.

*** *** ***

Steph et Victoria avaient couru longtemps, jusqu'à ce que leurs jambes cèdent. Elles s'étaient réfugiées dans un petit hangar agricole qui semblait désert aux premiers abords.

— P'tin, tu crois il va nous retrouver ? demanda Steph en respirant doucement, en sueur.
— J'crois pas qu'il va nous chercher, faudrait déjà qu'il sache marcher plus de cinq mètres sans sa canne.

Elles rirent, ce qui leur fit du bien. Depuis le matin, au début des évènements, les choses étaient tellement sombres, tellement invraisemblables qu'elles en avaient oublié ce simple fait. Rire. Et là, elles décompensèrent. Elles rirent, de plus en plus fort, sans raison. Puis pleurèrent. Puis rirent à nouveau. Elles ne firent même pas attention que derrière le tracteur rouge garé en plein milieu du hangar, quelqu'un les regardait. Un enfant.

C'est lui qui vint vers elles, doucement. Tout doucement. En ouvrant la bouche désespérément. En tendant les bras. Comme s'il voulait leur faire un gros calin rassurant. Qu'il voulait sa maman.

C'est Steph qui le vit et tout de suite, les rires s'arrêtèrent. Brutalement, une chappe de plomb vint serrer son coeur et Victoria n'en menait pas large non plus.

Elles regardèrent la petite, toute petite chose en Z s'approcher d'elles. Ce devait être un petit garçon de sept, huit ans tout au plus. Il avait du sang sur le visage, et une oreille en moins. Sa casquette Pokaimone pendait misérablement sur un côté de son crâne aux cheveux bouclés et blond rougeâtre.

— Ho non... pas ça... gémit Victoria en pleurant.

Steph se releva difficilement. Ses muscles étaient ankylosés. Elles recula vers le mur du hangar en tenant son amie.

— Viens, on s'en va.
— Mais on peut pas le laisser errer comme ça, le pauvre.
— Le pauvre il va nous bouffer si on reste là.

___________FIN DE CE CHAPITRE________

Voilà chers amis, le résultat de vos choix précédents. (mouhahahahaha)

Voici vos prochains choix :

***Pour le groupe en ville, Lara et Titouan :

--> Titouan, tu es condamné, tu es considéré comme mort. Paix à ton âme.

Lara, tu as un choix :
-->Achever Titouan afin d'abréger ses souffrances
-->Te sauver rapidement

***Pour le groupe campagne :

Steph et Victoria, que décidez-vous ?
--> Tuer le petit blondinet ?
--> Vous casser de là fissa ?

______________________
Le prochain chapitre sortira le samedi 20 novembre. (en matinée exceptionnellement) vous avez jusque vendredi midi pour faire vos choix.
_____________________
Retrouvez-moi sur Utip